( 4 octobre, 2016 )

Je n’aurai pu croire

De ta voix ne me lassant, Quand ce son transcendant

Mon cœur. Je n’aurai pu croire dans ma vie peinte en noir,

 

Qu’on y mette des couleurs, Qu’on fasse battre mon cœur

A la chamade. Je n’aurai pu croire dans ma vie peinte en noir,

 

Qu’un homme perce mon armure, Qu’il apaise les blessures

Du passé. Je n’aurai pu croire dans ma vie peinte en noir,

 

Que l’on m’ouvre les yeux, Sur un monde si soyeux

Et doux. Je n’aurai pu croire dans ma vie peinte en noir,

 

M’approcher de l’Amour, Qui rend aveugle et sourd

Au doute. Je n’aurai pu croire dans ma vie peinte en noir,

 

Qu’un homme sache me comprendre, Et même qu’il appréhende

Mes réactions. Je n’aurai pu croire dans ma vie peinte en noir,

 

Côtoyer le bonheur, la tendresse, la douceur

D’émotions. Je n ‘aurai pu croire dans ma vie peinte en noir,

 

Provenant de si loin, Des tréfonds de l’âme,

Cachées. Me voilà face à une vie de couleurs embellie.

Pas de commentaires à “ Je n’aurai pu croire ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|