( 3 octobre, 2016 )

Camisole chimique

Quand ma mémoire s’affole

Que s’étiolent les souvenirs

Tels les pétales d’une rose sur le point de mourir

Je me mets à courir, en tous sens, la langue bientôt pendue

Pour enfin comprendre que les souvenirs perdus

Se sont enfuis pour toujours

Et qu’en vain moi je cours

Après un passé

Auquel je n’ai plus accès !

Au nom de quoi ?

N’ai-je donc plus ce droit ?

Une foutue camisole,

Chimique il va sans dire

Me vole mes souvenirs…

Pas de commentaires à “ Camisole chimique ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|